Que cache le nouveau bouton « acheter maintenant » en test dans Google Shopping ?

SEA

Google a testé fin d’année dernière un bouton acheter maintenant. Depuis, c’est le silence radio… Le bouton a disparu et le buzz est retombé. Pourtant, à bien y réfléchir, les enjeux sont très importants.

Les acteurs du commerce en ligne

Tout le monde sait que le modèle économique de Google est basé sur les Adwords et maintenant Google Shopping (puisque ce dernier à l’origine gratuit est maintenant bien intégré à Adwords et est donc devenu payant…)! Ses concurrents en sont conscients et rusent de subtilités pour grappiller quelques parts de marché au géant de l’internet jusque-là indétrônable. Microsoft est évidemment de la partie depuis le début… mais qui s’en soucie ? Les vrais chalengers sont du côté des market places (Amazon, Ebay, Cdiscount, etc.) qui représentent une réelle alternative de monétisation pour qui veut vendre ses produits sur internet sans passer par Google. On n’oubliera pas non plus l’outsider Facebook. On ne l’y attendait pas et pourtant ses campagnes publicitaires grimpent en flèche. Il faut le reconnaitre, difficile de faire plus ciblé aujourd’hui en matière de campagne… Facebook connaissant à peu près tout de ses utilisateurs !

Un bouton pour les mobiles ?

On l’a vu, la guerre de la publicité sur l’ordinateur traditionnel ou même les tablettes est rude et largement dominée par Google… pour l’instant ! Il reste en revanche une manne quasi inexploitée à ce jour : le mobile. Celui-ci devient contre toute attente le support quasi préféré des internautes pour surfer « loisirs » ! Le potentiel de vente sur ce support demeure donc presque vierge et c’est là que le bouton « acheter maintenant » prend tout son sens !

Google Shopping

Fonctionnement de Google Shopping

Pourquoi me direz-vous ? Parce qu’il est encore difficile d’acheter directement de son mobile hors applications mobiles évidemment. Si vous effectuez une recherche via votre mobile et que Google vous sert une réponse adéquate via Google Shopping, vous êtes ensuite redirigé sur le site du revendeur final et vous devrez alors renseigner de nombreuses informations (identifiants, adresses, mail, téléphone, etc.) sans oublier le plus important… le moyen de paiement. Autant dire que tous ces facteurs découragent aujourd’hui 90% des acheteurs les plus aguerris.

Oui, mais voilà ! Que se passera-t-il si désormais vous pouvez acheter votre produit directement à l’aide d’un bouton qui débitera directement votre compte Google via le Google Wallet ou le Google Play, un peu à l’image de ce qu’il se passe quand on achète une application payante. Plus de barrage, plus de contraintes et plus de temps perdu à renseigner tout un « tas » d’informations ! Vous pourrez ainsi acheter n’importe quel produit de n’importe quel revendeur sans passer par ce dernier, Google se chargeant pour vous de lui reverser le montant de la vente (moins sa commission évidemment). Vous serez alors directement débité par Google sur votre compte « habituel » tout comme vous l’êtes aujourd’hui quand vous achetez une application !

Les market places peuvent-elles contre-attaquer ?

En fait, Amazon a été le premier à dégainer (avant même que Google ne teste son bouton), mais tout Amazon qu’il est, sa force de frappe demeure tout de même inférieure à celle de Google en termes de visibilité. Les places de marchés en concurrence directe avec Google pourraient aussi cesser d’injecter leur flux shopping dans Google en forme de boycott, mais faisant cela, elles se tireraient une balle dans le pied et leurs revenus s’en trouveraient fortement diminués.

Google a peut-être une nouvelle fois gagné une nouvelle bataille avant même que cette dernière ne débute !

Écrit le 29 juin 2015
par John

Retour en haut